Adhérer

La CPME Moselle déterminée pour le soutien aux commerces de centre ville et l’obtention de leur ouverture

« Les commerces de centre ville doivent pouvoir ouvrir. Il en va à la fois de la sécurité sanitaire des consommateurs et de la survie de nos centres villes sur tout le territoire de la Moselle. Nous sommes déterminés à faire entendre leurs voix « explique Fabrice Genter, Président de la CPME Moselle », qui fédère 12 000 TPE / PME en Moselle, et regroupe la quasi-totalité des fédérations des commerçants de centre ville ».

 

1. Sur la sécurité sanitaire : nos commerces ont fait le nécessaire pour protéger leurs concitoyens.

Nous ne sommes pas au premier confinement, abordé en catastrophe, sans matériel.
Dans ce deuxième confinement, nous avons aujourd’hui les éléments de protection : masques, gel, distanciation et jauge de nombre de clients possibles à l’intérieur de chaque commerce. Les commerçants ont mis en place tous les protocoles nécessaires, qu’ils font respecter et qui sont efficaces.  A aucun moment, ces derniers mois, le commerce de proximité n’a été un foyer de contamination.

Dans les semaines précédant ce 2ème confinement, on voyait les clients respecter les jauges et les mesures barrières en attendant dans la rue.
Nos commerçants ont une conscience aigüe de la sécurité de leurs clients.

 

2. Faire fermer certains rayons de grandes surfaces n’est qu’un pis-aller, il en va de la survie des petits commerces de les laisser travailler

Les lignes Maginot n’ont jamais été des solutions, la France est bien placée pour le savoir. Le commerce en ligne porté par certains gros opérateurs les contournent et font même des opérations exceptionnelles pour cela. Voici la réalité.

En aucun cas, il ne s’agit pour nous d’opposer  petits commerces et grandes surfaces, certaines enseignes se montrant d’ailleurs très solidaires. Mais il est un fait que nous sommes confrontés à la survie de nos petits commerces de proximité.

Les mois précédents ont été particulièrement difficiles : la saison de printemps a été gelée par le 1er confinement, la saison d’été a été médiocre.
Pour tous les commerces, la saison de cette fin d’année, s’avère une période cruciale. Les commerçants ont acheté leurs stocks et il est essentiel pour eux de les vendre.

Toutes les fédérations de commerçants de centre ville de la Moselle nous remontent l’angoisse des commerçants, obligés de fermer alors qu’ils ont pris les mesures sanitaires qui s’imposent. Cette décision est ressentie comme une profonde injustice. Les consommateurs, partout, le disent aussi. Ils ne comprennent pas cette décision, et veulent garder ouverts leurs petits commerces de proximité.

Nous avons eu contact avec nombre de maires en Moselle qui sont sur la même longueur d onde et interviennent auprès des parlementaires et du gouvernement.
Le Sénat a voté une disposition pour permettre aux préfets de donner les autorisations d’ouverture.

François ASSELIN, Président de la CPME nationale, soutenu par tous les territoires français, est intervenu très fort auprès du Premier Ministre et du Ministre de l’Économie et des Finances.

Nous voulons remercier toutes celles et ceux qui partout se mobilisent pour l’ouverture des commerces de proximité. L’enjeu est primordial, il en va de l’avenir de nombre de nos commerces, de leurs employés, de l’offre pour les consommateurs en proximité.

Le Président de la République a parlé dans son discours d’une clause de revoyure. Nous lui demandons d’entendre nos arguments et nos demandes.

 

 

Fabrice Genter,
Président de la CPME Moselle